05. Bronzage

Scientifiquement, le bronzage est le résultat d’une pigmentation de la peau qui se produit sous l’effet des rayons ultraviolets (UV). Pour beaucoup, il est la marque indispensable de vacances réussies. Cependant, s’il n’est pas préparé, le bronzage peut se transformer en un cauchemar pour la peau. La couleur dorée provient de la mélanine, pigment naturel qui, sous l’effet des UV, remonte des profondeurs de la peau pour la colorer en surface. La mélanine est la meilleure protection contre les coups de soleil. Évidemment, toutes les peaux ne réagissent pas pareilles aux effets nocils des UV : certaines même ne brozent jamais. Cela dit, si les crèmes autobronzantes et autres pilules à bronzer peuvent faire illusion et ne présentent pas de danger, on peut préparer son bronzage de façon naturelle. Votre corps appréciera ;-)
Si la cure de carottes fait désormait partie des banalités d’usage, d’autres recettes – moins éprouvées – sont à essayer pour un bronzage rapide, naturel et qui protège la peau.
Autres astuces :
Crèmes solaires à l’huile d’olive :
Appliquez des compresses d’une crème solaire composée d’un tiers d’huile de tournesol, un tiers d’huile de pépins de raisin, un tiers d’huile d’olive verte (120 g) et fortement battue au jus de citron. Une variante : crème solaire d’huile d’olive (25 cl) et au jus de deux citrons.
Cure de carottes :
3 semaines avant de partir au soleil, suivez une cure de jus de carottes à raison de 2 verres par jour. La recette est tellement connue qu’il n’y a pas besoin de l’accréditer par des thèses et résultats d’atudes en tout genre.
Version moderne : des gélules à base de tomate et de bêta-carotène. En pharmacie.
Le thé autobrozant ! :
Pour avoir une bonne mine sans avoir le teint jaune-orangé parfois provoqué par les autobronzants, frottez les parties de votre corps que vous souhaitez mettre en valeur avec du coton imbibé de thé noir infusé. Riche en vitamine A, B2 et en Zinc, le thé favorise la beauté, l’assouplissement et la régénération de la peau. ce qui ne dispense pas d’appliquer une crème solaire lors de l’exposition au soleil.
Un masque autobronzant au yaourt et au jaune d’oeuf :
Comme le thé, ce masque prépare la peau au bronzage en hâlant légèrement l’épiderme. ATTENTION : ne protège pas la peau et ne vous dispense pas d’une crème solaire.
Dans un bol, battez un jaune d’oeuf avec 2 cuillères à café de yaourt nature. Ajoutez 1 cuillère à café d’huile d’olive et 5 gouttes d’huile essentielle de carotte. Remuez doucement et puis appliquez sur le visage et le cou. Gardez cette mixture une vingtaine de minutes avant de rincer à l’eau.

Source « les remèdes de grand-mères » des recettes simples et efficaces.


Archives pour la catégorie Les remèdes de grand-mères

04. Bronchite

Maladie de l’hiver, la bronchite est une affection respiratoire liée à un refroidissement.
Autres astuces :
De l’eucalyptus :
Certaines plantes aux propriétés antiseptiques, expectorantes et surtout sécrétolytiques sont à même d’apporter un soulagement efficace. La palme revient sans aucun doute à l’eucalyptus, dont les feuilles séchées entrent dans la pharmacopée européenne. Antiseptiques, l’eucalyptus est un décongestionnant des voies respiratoires. Il permet de mieux respirer. Aujourd’hui présent en pharmacie sous diverses formes (sirops, gouttes pour inhalations, pommades pour les frictions), l’eucalyptus peut aussi se prendre en tisane. ATTENTION toutefois à l’huile essentielle de la plante. Une dizaine de millilitres d’huile d’eucalyptus peut entrainer la mort. En revanche, à raison de 0,1 à 0,2 ml/jour, aucun risque de toxicité n’est à craindre. Cependant, les personnes atteintes d’une maladie hépatique grave ne devraient pas en consommer, ni les enfants de moins de 2 ans.
À prendre aussi sous forme de pommade, d’huile nasale, de capsules pour les inhalations, pastilles à sucer, produits pour le bain.
En pommade, l’appliquer sur le dos et la poitrine (jamais sur le visage ni les muqueuse) une ou deux fois par jour. En cas d’irritation de la peau, arrêter le traitement. L’eucalyptus se prend aussi en inhalations ou en pastilles à sucer plusieurs fois par jour, deux à trois fois par semaine, jusqu’à disparition des symptômes.
Du miel :
Tout aussi efficace pour dégarger les bronches : le miel.
Autrefois tous les sirops étaient édulcorés au miel, remplacé aujourd’hui par le sucre, probablement pour des raisons économiques, le miel étant plus cher que le sucre tiré de la betterave. Le miel a néanmoins fait scientifiquements ses preuves dans le traitement des laryngites, pharyngites et trachéo-bronchites. Le livre des Proverbes de la Bible évoquait déjà le miel « doux à la gorge et salutaire aux os ».
Riche en sels minéraux, en oligoéléments, en glucides, en vitamines B2, B3, B5, B6, B9, C et en acides aminés, il fait aujourd’hui l’unanimité autour de ses vertus thérapeutiques.
Sirop de radis au miel :
Pour faire un sirop expectorant, prendre un radis noir bien piquant. Le passer au mixeur pour en faire de la purée à mettre dans un bocal. Avant de refermer le bocal, couvrir cette purée de radis d’une couche de miel d’accacia blond, remuer et laisser au frais une quizaine de jours en prenant bien soin de fermer hermétiquement le récipient. Il suffit ensuite d’en prendre 3 à 6 cuillérées à soupe par jour afin de bien fluidifier les sécrétions.
De l’ail au lait :
Plonger deux gousses dail dans une tasse de lait froid. Porter le tout à ébullition et laisser cuire une dizaine de minutes. Boire chaud. L’ail est l’aliment respiratoire par excellence. L’huile essentielle qu’il contient possède des vertus expectorantes et antiseptiques, et ses substances soufrées, quant à elles, désinfectent les poumons.
Inhalation au citron :
Faire bouillir 75 cl d’eau. Ajouter 5 gouttes d’huile de citron. Placer la tête au-dessus de la casserole et inhaler les vapeurs. À renouveler trois fois par jour.
Frictions et compresses sur le thorax :
Avec de l’huile d’olive chaude à l’eucalyptus, à l’ail, au citron, à la lavande ou à la sauge.
Cataplasme de vinaigre de cidre sur la poitrine :
Le vinaigre, composé d’eau et d’acide (acétique), de sels minéraux, d’oligoéléments, de pectine et de bêtacarotène, est en effet réputé depuis des siècles dégager les voies respiratoires supérieures – nez, gorge, sinus – et inférieures – branches, poumons.

Source « les remèdes de grand-mères » des recettes simples et efficaces.

03. Ballonnements et flatulences

La médecine actuelle préconise le charbon, comme nos aïeules. Le charbon dont je vous parle est le charbon activé.
Certes cela demeure du charbon végétal, mais traité à très haute température pour augmenter son pouvoir absorbant.
Il se présente sous forme de petits granulés noirs ou, mieux, de gélules. Vendus en pharmacie, ces 2 produits luttent efficacement contre les ballonements et les flatulences. Le charbon contient en effet des molécules capables d’absorber bulles de gaz et bactéries qui les produisent. Comment ? En les enrobant comme des bonbons !
Ces gaz proviennent d’une fermentation anormale des aliments ingérés.
Une fois qu’ils sont éliminés, le ventre fonctionne à nouveau normalement.
Autres astuces :
Infusion de romarin :
Très utilisé dès l’antiquité pour soigner des troubles digestifs et réguler le transit intestinal, le romarin, la « rosée de mer » (Rosmarinus) contient des flavonoïdes, substances permettant de lutter contre les spasmes intestinaux et de réduire
les ballonnements. Pour préparer une infusion de romarin, faites bouillir 1 litre d’eau puis éteignez le gaz. Jetez dans cette eau du romarin fleuri, séché ou frais (50 grammes environ), et laissez infuser une dizaine de minutes.
Une tasse après chaque repas principal.
De l’ail :
Avalez de l’ail bouilli et réduit en pâte pour tout ce qui tient de l’infection intestinale, des faltulences et des ballonnements.
Vinaigre et menthe :
Présentes sur toute la planète, les différentes espèces de menthe ont des propriétés médicinales similaires.
Leurs vertus calmantes et antispasmodiques sont vantées depuis les temps les plus reculés.
De son côté, prôné depuis longtemps, le vinaigre – en particulier celui de cidre – a lui aussi acquis ses lettres de noblesse scientifiques pour le soulagement qu’il apporte en cas de flatulences et de ballonnements. Prendre un verre de vinaigre
de cidre avec de la menthe une fois par jour ne peut donc qu’améliorer la situation.
Décoction d’aneth et gingembre (à part égales) :
D’après tous les textes anciens, le fenouil bâtard ou aneth est un aromate réputé aider à digérer. Il contient une excellente source de bêta-carotène et de vitamine C antioxydante, et joue un rôle protecteur de l’organisme tout entier.
Ajouter de l’aneth à vos plats est donc non seulement savoureux, mais bon pour la santé. De plus, cela rendra vos mets
plus digestes. Quant au gingembre, ses vertus digestives ont été reconnues, même si ce sont surtout ses propriétés stimulantes que l’on retient. Pour que le gingembre agisse efficacement sur la digestion, il est conseillé de l’absorber une demi-heure avant le repas. Pour préparer une décoction d’aneth et de gingembre, plangez-les plantes dans de l’eau froide et laissez-les reposer quelques minutes. Ensuite, faites-les bouillir dans l’eau de dix à quinze minutes en moyenne avant de filtrer au tamis et de boire.

Source « les remèdes de grand-mères » des recettes simples et efficaces.

ryanairAnnuaire gratuit  Recettes de cuisine

02. Asthme

Attention, l’asthme n’est pas une maladie à prendre à la légère. Des milliers de personnes en meurent chaque année.
L’asthme est une affection respiratoire due à une obstruction des bronches. L’asthme peut se manifester à tout âge
dès l’enfance. Les crises d’asthme sont en général déclanchées par une infection rhino-pharyngée, mais aussi
par la poussière, le tabac ou une allergie.
Quelques astuces :
En cas d’urgence, 2 tasses de café ou de chocolat :
Vous êtes de sortie et votre inhalateur est à la maison. Une crise d’asthme se prépare. Précipitez-vous dans un bistrot
et demandez deux tasses de cafés noirs bien serrés. Selon des études menées par l’université de Manitoba (Canada),
la caféine soulage l’obstruction des bronches et permet de mieux respirer.
ATTENTION, ce n’est en aucun cas un subsitut aux médicaments.
La caféine est un puissant stimulant des systèmes nerveux et cardio-vasculaire. Ne pas en abuser à cause de petits effets secondaires comme l’agitation, l’insomnie, la tachycardie…
D’autres études ont également montré l’effet bénéfique du chocolat (2 tasses aussi), toujours en cas d’urgence.
De plus le chocolat est un antidépresseur reconnu, en raison du magnésium qu’il contient.
C’est aussi valable pour le chocolat en tablette.
Pendant le régime PROTAL du Docteur Dukan, prendre 1 carré à 2 carrés de chocolat allégé dans la semaine.
Massage à l’ail :
Ce remède est également utilisé pour traiter les bronchites ou dégager les poumons, semble efficace, question odeur,
il n’est pas d’une grande attirance. Broyer 2 gousses d’ail dans 50 centilitres d’huile d’olive.
Appliquez cette mixture sur la plante des pieds et la colonne vertébrale en massant légèrement. L’ail, grâce à l’alliine
et l’allicine qu’il contient, est réputé renforcer les défense de l’organisme contre les allergènes. On peut aussi faire macérer une gousse d’ail pendant 8 jours dans un verre d’alcool à 90°. Pour calmer une crise, imprégnez du mélange ail-alcool
un linge auparavant trempé dans de l’eau chaude. Appliquez ensuite cette compresse chaude sur la poitrine.
La chaleur est indispensable pour l’efficacité du traitement.
Infusion de thym (15 grammes pour 1 litre d’eau) :
Les vertus antiseptiques du thym sont reconnues depuis l’Antiquité. Les crises d’asthme étant souvent déclenchées
par une infection, le thym peut aussi, dans ce cas, se révéler utile. Aujourd’hui, avec la découverte du thymol,
essence camphrée et bactéricide puissant, on sait que les anciens avaient raison. Le thym et son huile essentielles
se retrouvent désormais dans la composition de nombreux médicaments antiseptiques et anti-infectieux capables de traiter bronchite, toux, rhume, grippe, plaie et symptômes de fatigue. Les recettes au thym sont employées en bains de bouche, gargarismes, infusions ou en applications locales.

Source « les remèdes de grand-mères » des recettes simples et efficaces.

ryanairAnnuaire gratuit  Recettes de cuisine

01. Anémie

Définie par la baisse de l’hémoglobine (diminution des globules rouges) continue dans le sang,
l’anémie présente toujours les mêmes symptômes : pâleur, fatigue, essoufflement, difficulté à l’effort, saignements.
Elle est généralement due à une carence en fer.
On trouve la présence du fer dans (persil, haricots blancs, lentilles, cresson), dans la viande et même dans les orties.
Le fer existe aussi en complément alimentaire, sous forme de comprimés.
Quelques astuces :
Carottes : de fortes doses de carottes aux repas.
Valeurs nutritionnelles pour 100 grammes :
Protides 0,8 g – Glucides 6,7 g – Lipides 0,3 g
Calories 33 kcal
Un lait de poule :
Battre 1 jaune d’oeuf avec une cuillère à café d’édulcorant et quelques gouttes d’eau de fleur d’oranger.
Ajouter ensuite un verre de lait écrémé chaud, mélanger et buver rapidement. Le jaune d’oeuf est reconnu
comme étant un bon reconstituant, notamment grâce à la lécithine qu’il contient.
ATTENTION aux personnes qui ont du cholestérol.
articleoeuf.jpg
Une purée d’olives noires :
Tartiner la purée sur du pain complet avec de l’ail, de l’oignon et du persil.
Seulement en consolidation et en stabilisation pour les personnes faisant le régime PROTAL du docteur Dukan.

Source « les remèdes de grand-mères » des recettes simples et efficaces.

ryanairAnnuaire gratuit  Recettes de cuisine

estelle47 |
zhaby2toi.unblog.fr |
Le petit monde de Puce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Watit'.lamine
| Jean-Luc Boucabeille
| Combattre encore et toujours